Initiatives d’appropriation citoyenne des parcs urbains à Montréal : modèles, enjeux, stratégies et résultats sociaux

parc de Montréal

Les initiatives d’appropriation citoyenne de l’espace public se multiplient à Montréal, comme dans de nombreuses villes occidentales. Le nombre d’organismes qui accompagnent les citoyens dans ces initiatives augmente également, de même que les politiques et programmes municipaux qui les encouragent. Cette tendance s’inscrit dans un contexte politique qui a évolué depuis les années 1970 pour passer d’une logique ‘​top down​ ‘ à une logique ‘​bottom up​ ‘, notamment en matière d’aménagement du territoire.

Cette évolution correspond aussi à un changement dans le rapport que les citoyens entretiennent avec leur milieu de vie : « droit à la ville », « communs », « transition socio-écologique », « pouvoir d’agir », sont tous des discours contemporains qui mettent de l’avant l’appropriation citoyenne comme outil de changement social. Les parcs urbains sont des sites de choix pour les démarches d’appropriation citoyennes, en tant qu’espaces publics qui structurent les habitudes de vie dans les quartiers, lieux rassembleurs et de partage et points d’ancrage locaux pour les communautés. Leurs effets positifs sont largement documentés, de la santé physique et mentale au développement du sentiment d’appartenance et à la création du lien social. Sur le terrain, les appropriations citoyennes dans les parcs urbains soulèvent des questions très concrètes qui restent souvent peu documentées, ce qui empêche chaque projet de bénéficier des meilleures pratiques des autres.

Ce projet de recherche, ancré dans l’urbanisme et la psychologie communautaire a pour objectif de pallier ce manque de connaissance sur le territoire de la Ville de Montréal et d’outiller les acteurs.

 

Objectif de la recherche

  • Comprendre et documenter quels sont les modèles, les motivations, les enjeux et les résultats sociaux des initiatives d’appropriation citoyennes ayant lieu dans les parcs urbains à Montréal, selon les acteurs concernés (les créateurs de groupes citoyens, les accompagnateurs, le milieu communautaire, fonctionnaires municipaux)
  • Identifier les meilleures pratiques et renforcer la capacité d’innovation des organismes et permettre de maximiser la contribution sociale des parcs urbains Montréalais aux milieux de vie.

Livrables et résultats attendus

  1. Année 2020-2021​ : documentation de la situation actuelle à Montréal : recension des initiatives, analyse des formes et typologie;
  2. Année 2021-2022​ : étude des défis et des stratégies des acteurs (communautaire, municipal);
  3. Année 2022-2023​ : études des résultats de certains projets (sur le terrain, effets sociaux, notamment

Chercheuse responsable : Pauline Wolff
Chercheur associé au projet : Benoit Fournier, professeur de psychologie
Assistants de recherche : Kiana Côté, étudiante à la maîtrise en urbanisme et développement urbain à l’Université Ryerson (été et automne 2020) et Victoria Figueroa, étudiante à la maîtrise en Études urbaines, Université du Québec à Montréal (hiver 2021), Diana Meza Giron, étudiante en technique de recherche et gestion des données, Virgile Beaudoin, étudiant en technique de recherche et gestion des données.

Partenaires / milieux preneurs :
Park People / Amis des parcs​
Centre d’écologie urbaine de Montréal​

Organisme subventionnaire : CRSH (Conseil fédéral de la recherche en science humaine) dans le cadre du programme FISCC (Fonds d’innovation sociale destiné aux collèges et aux communautés)

 

Contactez-nous pour un projet similaire