Entrepreneuriat social: fondements identitaires, processus et gouvernance

À travers cette recherche, 20 entrepreneurs sociaux privés et collectifs et 10 accompagnateurs œuvrant auprès d’entreprises dans les régions des Laurentides, de la Mauricie et de Montréal ont été interviewés.

La recherche a permis de mettre en lumière des similarités de caractéristiques, de valeurs, de motivations et de défis chez les entrepreneurs. Les valeurs, l’accès aux ressources et la gestion du risque sont les facteurs influençant le choix initial de statut juridique. La recherche a permis de dégager trois stratégies mobilisées quant à l’utilisation du statut juridique par les  entrepreneurs sociaux pour assurer le développement de l’organisation : conserver le véhicule juridique initial, le changer ou encore l’hybrider en le combinant avec un ou plusieurs autres.

Les résultats révèlent les différentes tensions vécues par les entrepreneurs entre mission sociale et activités économiques, financement et autofinancement, changement et stabilité ainsi qu’au sein de la gouvernance et de la gestion. Ces tensions structurent trois modèles économiques : le premier orienté public, le second orienté équilibre marché/public et le troisième orienté marché.

Cinq écosystèmes ont été mis en évidence : écosystème de l’entrepreneuriat classique, écosystème de l’entrepreneuriat collectif, écosystème de l’entrepreneuriat social, écosystème de l’entrepreneuriat territorialisé, et enfin, écosystème de l’entrepreneuriat réseauté. L’écosystème de l’économie sociale est moins développé en région qu’à Montréal et celui de l’entrepreneuriat social y est complètement absent. Toutefois, si l’accès à ces écosystèmes externes est plus difficile en région, l’entrepreneur social qui y œuvre bénéficie d’un meilleur ancrage territorial et peut ainsi mobiliser la collectivité autour de son projet.

Entrepreneuriat social : fondements identitaires, processus et gouvernance

De gauche à droite : Olivier Corbin-Charland, Maricarmen Merino et Isabeau Four

Chercheure principale

Isabeau Four

Autres chercheurs

France Lavoie, Maricarmen Merino

Assistant de recherche

Olivier Corbin-Charland

Étudiant.e (s)

Amélie Côté-Lévesque, Mattieu Chambot, Marianne Chevalier, Myriam Kagedan, Francesco Falato

Organismes subventionnaires

Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Programme d’aide à la recherche et au transfert, innovation sociale (PART-IS)

Partenaires

Conseil d’économie sociale de l’île de Montréal (CÉSÎM), Pôle d’économie sociale de la Mauricie (CRÉS), Pôle d’économie sociale des Laurentides (CSEESL), le Réseau d’investissement social du Québec (RISQ)

Demandeur

Caisse d’économie solidaire Desjardins

Ressources à consulter

Rapport de recherche final – programme d’aide à la recherche et au transfert (PART) du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Découvrez la communication du CÉRSÉ : « L’institutionnalisation des projets d’innovateurs sociaux : le difficile choix de la forme organisationnelle ? » au Colloque international du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) Des émergences à la reconnaissance. Trajectoires d’innovation (UQAM, 6 et 7 avril 2017).

Découvrez tous les actes du colloque

Contactez-nous pour un projet similaire